mercredi 12 mars 2008

Qui vole un oeuf...


En pleine « affaire » UIMM-MEDEF, dont Donatien et Dominik Vallet nous relataient il y a peu les derniers soubresauts, une info hier soir à la radio nous a blessés profondément avec ma douce et tendre. Une employée du Carrefour de Port-de-Bouc, mère célibataire gagnant 1 110 € par mois, avait été prise sur le fait en plein vol d'une barquette de viande et d'un bout de fromage !

Elle reconnaît elle-même que voler c'est mal et tout ça et tout ça... Que voulez-vous notre TGH a peut-être raison, notre éducation a bien un fond judéo-chrétien ! Mais je souhaite faire le parallèle entre ces deux affaires car elles illustrent bien la société qu'on essaie de nous imposer !

D'un côté on parle en millions d'Euros (affaire UIMM, Affaire Kerviel) et les protagonistes deviennent des stars (j'attends avec impatience qu'un film sorte sur l'affaire de la Société Générale, dont le scénario pourrait être digne d'un John Grisham !) et de l'autre on va licencier une hôtesse de caisse à qui l'on impose un travail à temps partiel pour un salaire de misère et qui craque un vendredi soir en se disant : « Mon enfant a quand même bien le droit de manger de la viande et du fromage le week-end ! ».


Vous allez me dire mais qu'est-ce qu'il a avec les caissières ? Ça fait au moins 3 ou 4 articles qu'il nous pond sur ces femmes (et hommes, je le rappelle quand même). Hé ben il y a plusieurs raisons à ça :

  • ces salarié(e)s à qui l'on impose très souvent des temps partiels représentent pour moi une catégorie importante et représentative des travailleurs précaires

  • ils et elles sont au premières loges pour avoir un avis sur l'effondrement du pouvoir d'achat en France, comme nous le raconte si bien Aurélie

  • ils et elles, malgré la précarité de leur emploi, ont eu l'audace de dire il y a peu « trop c'est trop ! » et des se mettre en grève (très largement suivie à mon humble avis si l'on prend en compte les pressions qu'ils et elles ont subi avant)


Alors comme c'est bien beau de toujours dénoncer et de rien proposer comme il est souvent reprocher aux sales gauchisses des Left_Blogs, voilà mes propositions :

  1. passer les cadres supérieurs de la grande distribution à temps partiel et les payer 1 100 € par mois, c'est crétin comme idée ? Je ne sais pas mais un patron italien l'avait fait il y a peu comme nous l'apprenait alors Matfanus

  2. faire en sorte qu’avant de balancer des produits à tire-larigot parce qu’abîmés ou parce qu’en limite de date de péremption, ces produits soient proposés aux employé(e)s et aux associations caritatives (une pensée émue aux Restos du Coeur qui auraient dû disparaître depuis belle lurette si notre société ne marchait pas sur la tête !) afin de ne plus voir des gens obligés de fouiller les poubelles, que ce soit par choix et de façon revendicative comme les freegans ou par nécessité !

  3. intégrer des hôtesses de caisse sur leur temps de travail à la Commission d'Enquête demandée par cette proposition de Loi sur lévolution des prix des denrées alimentaires et ses conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages, Elles devraient leur en apprendre pas mal à nos chèr(e)s parlementaires

  1. et puis surtout, et là je m'adresse à toi lect(eu)rice qui a comme moi l'immense privilège d'aller hebdomadairement faire le plein de denrées périssables ou non au supermarché du coin, cessons d'agresser des hôtesses de caisse qui passent leur journée à passer au scan des produits qu'elle n'ont peut-être pas les moyens de pouvoir offrir à leur(s) môme(s) ! Je te jure que s'y je t'y chope encore un fois, tu m'entendras ronchonner derrière toi ! Dis toi bien que toutes les caissières n'ont pas la chance de « travailler » au Supermarché Ferraille !

Et en conclusion : il y en a marre des dictons à la con ! Chez nous et aujourd'hui, ceux qui volent un oeuf ne peuvent pas voler un boeuf ! Ces deux catégories de voleurs ne vivent pas dans le même monde ! Et c'est ça qui me fait peur pour l'avenir de mé (j'ai regardé Maupassant hier soir à la télé...) et de mes ch'tiotes (et après j'ai rattaqué Germinal par la Préface !)



Petit bandeau publicitaire qui ne disparaîtra malheureusement que le 1er avril....

ce billet ne t'a pas plu, c'est pas trés grave, des billets d'une bien meilleure qualité sont produits par les blogueu(r)ses suivant(e)s et je t'invite fortement à voter pour eux au festival de Romans :
balmeyer
zoridae
dom
trublyonne
luc mandret
ellie pour Châteauroux c'est fou
et tout simplement naze

tu peux voter pour toutes et tous et autant de fois que tu as d'adresses mails, c'est pas beau la vie ?

23 commentaires:

  1. Bravo, c'était pour la dénonciation des conditions de travail des caissières.

    Il n'empêche qu'on ne peut pas encourager le vol, surtout qu'il semble que les produits volés ne soient pas de première nécessité.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo bis ! Quel bon parallèle !

    Bien sûr, Nicolas, c'est mal de voler, mais je comprends parfaitement cette volonté de donner une petite étincelle, un petit superflu, pour le repas du gamin. (et puis la viande, c'est pas toujours superflu).

    Quand tu es fauché, c'est rageant de ne donner que ce qu'il y a de plus terne, de plus basique, tu te dis que ton morveux n'a pas eu de bol de naitre chez toi.

    J'ai bossé dans un supermarché, et je bosse dans le web 2.0, tout ça, et j'ai vu que le comportement de l'encadrement est bien plus sévère pour le petit employé. Le type qui abuse du téléphone d'entreprise, et qui grille 300 euros un mois, il se prend un savon. La caissière qui pique une barquette de viande, c'est à la porte. Comme si les "petites gens" ne comprenaient que les coups de trique.

    Enfin bon, je m'emporte, c'est parce que Gaël a fait un truc qui est touchant, je trouve...

    RépondreSupprimer
  3. Balmeyer,

    Je n'ai pas dit que je ne comprenais. Le sujet est compliqué !

    Par exemple, si je n'avais rien à boire, je serais capable de voler.

    Arrête de faire des compliments à Gaël. Il va se la jouer !

    RépondreSupprimer
  4. Oui le sujet est compliqué ! :) Si j'étais leur chef, je ferai peut-être moins le malin.

    Tu crois que si je fais un compliment de trop, Gaël va ouvrir un nouveau blog ? :)

    RépondreSupprimer
  5. @nicolas je ne cherche pas à encourager le vol (je ne suis pas un autonome, ni un libertaire à tout crin...) mais je ne pouvais pas ne pas en parler tellement on a été touchés de plein fouet hier soir dans la voiture

    RépondreSupprimer
  6. @balmeyer je vais monter un nouveau blog reprenant tous tes gentils commentaires !

    RépondreSupprimer
  7. Voler les riches, c'est juste faire comme Robin de Bois. Et puis de toute manière, comme c'est moi qui paye, ej suis d'accord (eh oui, le coût des "démarques" c'est-à-dire des pertes sur les produits, par dégradations, dépassement de date ou vol, est répercuté à la source sur le prix des produits, alors...)

    RépondreSupprimer
  8. Une barquette de viande et un bout de fromage volé ! En taule cette racaille ! Tolérance zéro pour ceux qui volent par nécessité. Le vol, c'est de l'Art, ça ne doit pas être galvaudé par des gens qui en ont vraiment besoin !
    Admirons plutôt ceux qui volent des milliards, ça c'est beau !
    (Mode ironique OFF)

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que voler une boite de sardines ça fait "gagne petit".

    RépondreSupprimer
  10. Le supermarché manquait de vigiles.
    Signé : Tonnegrande.

    RépondreSupprimer
  11. @Ellie bien d'accord avec toi !

    @dominik bienvenue par ici !

    @nicolas le steack c'est plus nourrissant !

    @Tonnegrande : vous êtes déjà au troquet ?

    RépondreSupprimer
  12. merde faut que je farfouille dans mon blog, la semaine dernière j'ai évoqué la chronique de Duhamel qui évoquait ça en faisant un comparatif avec sauvagniac...

    RépondreSupprimer
  13. zut elle n'est plus disponible...

    RépondreSupprimer
  14. Gaël,

    Tu viens d'être promu au rang de blog zinfluent. Ce billet (si tu nous autorises) sera repris par Equilibre Précaire demain.

    Fais y moi penser avant 9 heures, qu'on puisse revoir deux ou trois bricoles si nécessaire.

    RépondreSupprimer
  15. @marc l'omission de référence à mon blog de la part de Duhamel lui a en effet coûté cher ;)

    PS : je ne suis pas M. DUHAMEL

    RépondreSupprimer
  16. @nicolas ce serait un grand honneur, je vous laisse carte blanche ! je pourrais quand même relire avant ?

    RépondreSupprimer
  17. Tout à fait d'accord avec ce que tu dis dans ton article. Surtout que je connais bien ces conditions de travail (bien merdiques !). On est facilement tentées quand on voit que souvent sa part à la poubelle et tout ça...
    Et comme tu le soulignes si bien, c'est dur de voir passer sous son nez à longueur de journée des produits dont on a certes envie, mais qu'on ne peut manifestement pas s'offrir. On lui jettera d'autant moins la pierre que ce n'était pas pour elle mais pour son gosse. Personnellement je comprends qu'une mère puisse avoir recours à des procédés pas toujours conformes avec la morale des grenouilles de bénitier pour donner à bouffer à son gamin... ça n'engage que moi...

    RépondreSupprimer
  18. oRélie je suis content que mon billet te convienne car le tien n'est pas étranger à mon inspiration de ce matin !

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Merci Gaël, ton article est touchant et très juste. Ce qui est révoltant c'est que la direction décide de la virer comme ça. Ils auraient pu lui taper sur les doigts en aparté, lui demander de payer la marchandise. J'ai été caissière aussi et les vrais voleurs avaient souvent cette possibilité lorsque c'était la première fois qu'ils volaient... Mais,non, on n'est pas dans un monde de bisounours hein ?

    RépondreSupprimer
  21. @zoridae ravi que ce billet t'ait touchée toi aussi (et je ne ferai pas de blagues graveleuses dans les commentaires de ce billet !)

    en effet, le monde des bisounours est de plus en plus éloigné du nôtre

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)