vendredi 12 septembre 2008

Le Général dans la cinquième dimension (1)


« c'est fou ce que ta voix ressemble à celle du Général ! »


Il était tard, le tour de chant venait de se terminer, et Arthur voulait aller se coucher... Mais cette remarque de son impresario (terme pompeux, qu'ils avaient choisi d'un commun accord mais qui désignait surtout son meilleur copain et son plus grand fan) le fit réfléchir.


Ils en étaient à leur troisième gala à Trifouillis-les-Oies, après être passés par Montcuq et Chilleurs-aux-Bois. Le public était sympa, mais surtout composé d'abonnés au théâtre municipal, qui arrivaient là endimanchés et un peu surpris par le jeu de scène. On leur avait parlé de geazz, par un fils de qui plus est... Alors forcément quand Arthur apparaissait, saoûl comme un Shane Mc Gowan, mais droit dans ses bottes quand même et qu'il se laissait aller à interpréter ses premiers morceaux, le doute était palpable dans l'assistance. Heureusement que la référence à Madonna faisait glousser quelques adolescentes entraînées de force à la sortie culturelle mensuelle par des parents certains d'être investis de la sainte mission d'élévation de leur progéniture...


Quelle satanée bonne idée quand même ! Il était fort son pygmalion !


~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~~°~


« Bon Aimé Lacapelle c'est bien, mais il te faudrait aussi un personnage d'envergure nationale, mon gars ! Sinon comment veux-tu percer ? Les gens ont besoin de rêve, de gloire, de célébrité !

- Mais Aimé il a tout ça ! ».


Le dessinateur comprenait bien ce que son éditeur voulait lui dire... Mais bon quand même, mince alors, il était balèze Aimé Lacapelle ! Et puis en plus, un personnage qui rassemblait tout ça (autorité, destin national, gloire et célébrité) ben dans les contemporains il n'en voyait qu'un, et ça lui faisait un peu mal aux fesse d'en parler... Alors en faire un héros ?! C'était carrément niet ! Pourquoi pas le pape tant qu'on y était ? Le choix entre le vieux débris et le nain surexcité était plus que dur à faire ! Non non non non ! Hors de question qu'il sorte une BD sur un des deux ou même les deux ! Il laissait ça à d'autres dessinateurs plus portés sur l'actualité.


Il en était là de ses réflexions quand il alluma sa radio. Ils repassaient des imitations de Le Luron.



Découvrez Thierry Le Luron!

source image


7 commentaires:

  1. Hin hin hin, moi je me doute de la suite ! :)

    RépondreSupprimer
  2. la vache tu serais pas son impressario, des fois ?

    RépondreSupprimer
  3. oui de temps en temps... mais pas trop faut pas abuser non plus

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ouais ! (pardon j'avais oublié le s à ouais)

    RépondreSupprimer
  6. @Balmeyer auto-censuré : c'est vrai ?! mais il faut que le monde entier le sache alors ! que tout le monde devienne mon ami !

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)