mardi 10 novembre 2009

l'autoroute (5)

« je vais à la ferme expo ce week-end, mais comme Félix est malade, ben j'vais avoir besoin d'un coup d'main. Pour les vaches, tout ça... »


Sa mère était attablée face à son cousin, une tasse de café fumant entre ses mains. Elle regardait dans le vide. Lui, on lui avait demandé de rester dans le couloir. Il avait bien essayé de dire à sa mère qu'il avait 17 ans maintenant, mais l'air las de sa mère lui avait fait abandonné la partie.


Le cousin, il avait une ferme dans les environs, un p'tit pays pas bien loin, mais dans lequel il ne se rendait qu'une ou deux fois dans l'année quand il était l'heure des vacances. Sa mère lui disait que ça ramenait un peu de sous, et qu'on allait pas cracher dessus. De toute façon c'était soit ça soit partir en ville, sans grand espoir d'y trouver de quoi survivre. Les pires histoires leur arrivait par les journaux télévisé, des histoires de gens fouillant dans les poubelles de supermarchés voire de chasse aux pauvres... Alors bon, même si le boulot à la ferme était dur, il y allait sans trop rechigner. En plus il avait la chance de travailler dans des prés surplombant l'autoroute, dans le grand virage d'attaque de la côte. Entouré des vaches du cousin, qu'il devait normalement faire rentrer à l'étable il regardait les voitures rétrograder pou reprendre de la puissance, les camions souffler comme des buffles devant la face nord d'un sommet himalayen et les motos zigzaguer au milieu de ce troupeau ralenti dans sa course folle. Lorsqu'il tardait par trop à tourner le dos de ce spectacle, il y avait toujours un museau humide qui lui poussait le coude pour le tirer de sa rêverie.




Photo : Dominique Houcmant (blog, site photo)


Lorsqu'il entendit son cousin parler de la Ferme Expo, son coeur commença à battre la chamade ! La ville ? La Capitale ? Un peu qu'il voulait y aller !


« Bon qu'est-ce que tu en penses alors ? Bien sûr je prends tout en charge, l'hébergement, les repas,... Mais il faut que j'y aille ! Cette année j'ai peut-être une chance avec Olga et Larschmütz 5632.
- bon de toute façon, il aurait voulu y aller n jour ou un l'autre à la capitale, autant que ce soit avec toi, j'aurai plus confiance. Tu me le ramènes hein ?
- pas de problème, tantine ! Ah tu es là ?! (il venait de sortir de l'ombre du couloir, il n'avait pas résisté à s'approcher de la porte) Bon on part demain, à l'aube ! Je passe te prendre ici avec le camion. »


La Capitale... depuis le temps qu'il en rêvait de ce bout de l'autoroute, puisqu'il fallait bien qu'il s'arrête quelque part ce serpent d'asphalte ! C'était forcément à la Capitale ! Les fleuves se jetaient dans la mer, et les autoroutes dans les villes ! C'était logique.


Et si l'autoroute aboutissait là, les véhicules qui passaient ici, s'y rendaient forcément pour la plupart.


Et si les véhicules qui passaient ici, s'y rendaient forcément pour la plupart, alors Majda...


Majda...






Il réussit à s'endormir, mais tard. Lorsque le cousin klaxonna devant la maison, au volant de sa bétaillère, il sut que le trajet serait long et fastidieux.


Mais tant pis ! Il allait à la capitale !








Le début de l'histoire :


en livre numérique :


en perles :
 l'autoroute 


~~~~~~~~~~~


10 commentaires:

  1. Je me demandais quand l'autoroute allait revenir tracer sur ce blog. Me voilà satisfaite.

    RépondreSupprimer
  2. merci ! trés heureux de vous satisfaire alors !


    (espérons que cela dure :) )

    RépondreSupprimer
  3. En calaméo, en peartress, l'autoroute s'étoffe. Super ! ça se tweete !

    RépondreSupprimer
  4. et se facebooke, of course ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. ouais je suis impressionné par calaméo ! je voulais voir ce que ça pouvait donner

    RépondreSupprimer
  6. Enfin un billet sérieux ! Ca m'a plu. Les autoroutes qui se jettent dans les villes, c'est même très beau.

    RépondreSupprimer
  7. Très beau article, j'en ai les larmes aux yeux, ah non, c'est parce que je reviens de chez le dentiste ;)

    RépondreSupprimer
  8. Qu'est-ce qu'elle a la capitale ?

    Gaël,

    Fais gaffe, mtislav t'a fait un compliement.

    RépondreSupprimer
  9. Alors 1 je suis contente de découvrir cette autoroute ( oui je ne connaissais pas...) de 2 il faut que je lise les précédents épisodes, de 3 je découvre calameo, merci, et de 4 j'ai toujours autant de mal avec l'arbre à perles. Je vais peut-être essayer d'en enfiler quelques unes de perles, histoire de comprendre. Et de 5 hâte de savoir qui est Majda.

    RépondreSupprimer
  10. @Mtislav merci beaucoup (j'avais peur que ça fasse "facile")

    @achille52 merci z'aussi ! (les dentistes c'est rien que des ordures qui font pleurer les gens !)

    @Nicolas la Capitale elle fait peur aux provinciaux ! (tu crois que c'est vraiment lui ou un stagiaire chargé de faire des compliments ?)

    @Océane ravi pour les 1, 2, 3 et 4 (pearltrees c'est sympa et facile). Pour le 5 ça vient ça vient, mais comme beaucoup de femmes elles savent se faire désirer...

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)