dimanche 14 juillet 2013

Mais jusqu'où donc ira la droite ?

En ce 14 juillet, je me rappelle qu'en 2002 un jeune homme pass&é entre les mains d'Unité Radicale et du MNR tentait d'assassiner le président d'alors Jacques Chirac, élu haut la main suite à un duel avec Jean Marie Le Pen quelques mois auparavant.

Luz le raconte très bien dans un Cambouis sorti à l'époque (clique sur la couverture pour le lire) :


Ce n'est pas un hasard si je sors de ma torpeur festivalière pour rappeler cet épisode de notre histoire récente. Je suis tenté de faire un parallèle avec notre année 2013 plus qu'agitée, faisant suite à une campagne présidentielle à droite draguant ouvertement l'extrême droite en mettant en avant de jeunes vautours comme Guillaume Peltier.

Et là ce week-end on a atteint le fond, l'abyme, va falloir qu'ils sortent les pelles pour creuser les gens de droite. C'est à lire chez Nicolas, Seb Musset, Cycee, Bembelly, Elooooody : un train déraille à Brétigny sur Orge, la rumeur gronde à droite que des "racailles" ont caillassé les secours, dépecé les victimes pour leur chouraver qui une montre qui un portable.

Tout ça pour quoi ? Pour se ridiculiser comme les identitaires locaux qui réussissent à mobiliser trois pelés et un tondu contre un prétendu financement de la Mosquée de Tours par des fonds publics ? Vous noterez que devant la faible affluence, les Vox Pop' utilisent à nouveau l'argument des menaces de mort proférées à leur encontre, grand classique de la victimisation.

D'ailleurs la boucle est bouclée, Unité Radicale où avait été "formé" le tireur de 2002 a donné naissance aux différents réseaux identitaires suite à sa dissolution... mais continuez gens de la droite modérée à agiter le chiffon rouge, il sera bien temps en 2017 de demander un front républicain.

Bon je vous laisse, j'ai une journée de clôture de festival à préparer ! il y a Sanseverino (spéciale cacedédi à Chouyo : un duo avec Béranger en 2002, encore...), George Clinton, Asaf Avidan, Oxmo Puccino et peut-être pour finir la Smalla Sound qui succédera dignement à Polemix sous la bulle !


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

25 commentaires:

  1. P... Béranger, tu me ramènes loin là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah mais il reprend très bien le tango de l'ennui (Anastasie, l'ennui m'anesthésie" :) )

      Supprimer
  2. Le problème, c'est que ce n'est pas la droite qui gronde mais les secouristes, les pompiers, les flics qui étaient sur place. Eux, ils ont vu, ils ont essuyé les jets de pierre, ils ont été molestés pour se voir délestés de leurs portables.

    Les présidents, les ministres, les préfets peuvent bien dire ce qu'ils veulent, ils n'étaient pas sur le terrain a contrario de mes potes secouristes avec qui j'ai partagé un en-cas le soir même des faits.

    Mais je gage que ce n'est pas bien de parler de ces faits. Il vaut mieux encenser l'enrichissement que ces types sont censés nous apporter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mouif, donc on vit en dictature stalinienne, toussa

      l'objet de mon billet c'est surtout la suite de toutes ces histoires,

      Supprimer
    2. C'est vous qui le dit, pas moi.

      En attendant, il semble qu'un service minimum autour de cette information ait été imposé. Même Jérôme Guedj qui est de fait au courant de ce qui se passe dans son département s'était vivement ému de ces événements, pour se rétracter quelques heures après. Comment ne pas voir là-dedans une reprise en main de l'information ? Il y avait une meute de journalistes et au mieux 2 ou 3 témoignages édulcorés ont été publiés. Personne ne s'est étonné de la présence de très nombreux CRS en tenue complète de maintien de l'ordre, de nombreux baqueux alors que les périmètres de sécurité sont normalement tenus par la police en tenue.

      Vous pouvez donc ironiser à loisir, c'est votre droit, mais il s'est passé des choses immondes qu'on cherche à taire le plus possible. A chacun sa clientèle, seulement je tiens juste à vous rappeler que si ce que vous craignez monte en puissance c'est justement à cause de ce genre de tripatouillages de la vérité. Libre à vous de croire le contraire, mais si le FN gagne, ce sera démocratiquement, vous savez, ce truc que vous idolâtrez.

      Supprimer
    3. je n'ironise pas, et encore moins je n'idolâtre, je considèère juste l'être humain plus évolué que les fourmis et qu'il a donc droit à la démocratie plutôt qu'à un exercice du pouvoir entre les mains d'un seul, voire de "droit divin"

      Supprimer
  3. George Clinton...P-funk !!! :-)

    @koltchak91120, et parmi tous ces gens (secouristes, pompiers, flics, meute de journalistes), il n'y en a pas un qui a songé à faire une photo ou une vidéo avec son smartphone ? C'est béta quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @FreeCasaBabylon énorme set avec une version de crazy notamment impressionnante

      Supprimer
  4. Ah, les mecs qui ont entendus des mecs qui auraient vu des chose, dont on leur a dit que sans doute, c'est arrivé mais c'est aucunement sûr...
    Comme le mec qui se dit d'un métier tout en étant anonyme mais qu'on doit croire sur parole...parole d'un mec qui a entendu un mec....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc Koltchak est une fille, on aura tout vu, effectivement.

      Supprimer
    2. @Koltchak je vous remercie de bien vouloir ne pas insulter les commentateurs chez moi, vous êtes dans mon salon, j'entends bien que la bienséance y règne.

      Supprimer
    3. Vous n'avez qu'à la tenir en laisse.

      Supprimer
  5. La droite ne respecte même pas la fête du juillet, merde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manquerait plus que ça !

      La soi-disant prise de la Bastille, alors que M. de Launay, gouverneur de la forteresse, l'a livrée par souci d'économiser des vies tant de la garnison que de la populace. Il en a été remercié en étant assassiné, ainsi que quelques membres de la garnison qu'il commandait.

      Supprimer
    2. Monsieur de Launay a eu la fin qu'il méritait
      Il a baissé le pont levis devant les racailles de l'époque
      Pour de bonnes ou de mauvaises raisons, la question n'est pas là

      Un peu comme le commissaire de pouliss' d'Argenteuil l'aut' semaine, que les activistes taglibh ont avoiné lorsqu'il est allé prêter main forte et caution au maire du coin à la suite de la pseudo agression de femmes voilées par des skins à crète rouge

      Supprimer
    3. la prise de la Bastille fut le déclenchement de quelque chose qui libéra la populace affamée du joug d'un régime autoritaire, que vous le vouliez ou non Kobus et Koltchak

      Supprimer
  6. Trollé par des royalistes. Ce blog nous aura tout fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nom d'un chien les gens ! je conclus mon billet en disant que je vais au festival, et vous en profitez pour faire les foufous dans les commentaires !
      bon je suis fatigué là, je vous laisse

      Supprimer
  7. Bordel, je reviens tout juste de la grande bleue que je vois le plus tendre concertiste de nous tous envahi par les petits gris (et leur épouvantable musique grinçante), retourne en boire une à la fraîche à la buvette et en bonne compagnie Gaël, car un dégueulis, même après un bon concert, ça reste fréquentable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Infréquentable, c'est mieux.

      Supprimer
    2. oui je suis retourné écouter George Clinton :)

      Supprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)