vendredi 20 janvier 2012

Une conception des ayants droit à géométrie variable

Il ne devrait pas vous avoir échappé que megaupload a été fermé cette nuit, ses dirigeants arrêtés et en attente d'extradiction vers les USA où le FBI les attend pour les envoyer devant la justice. Les conséquences sur le partage de fichiers à l'échelle internationale sont encore peu connues, mais gageons que la relève est d'ores et déjà assurée. On n'arrête pas un site qui représente 4 % du trafic mondial, sans que rien ne suive. La réponse viendra t'elle enfin de l'Industrie du disque et du cinéma avec une licence globale ?

L'autre conséquence est l'attaque sans précédent mené par les anonymous. Au cours de la soirée 5 600 personnes menaient des attaques DDoS sur des sites aussi variés que justice.gov.us, FBI, Universal Music ou autre hadopi. Attaque sans précédent car au mois de juin dernier, lorsque Mastercard avait perdu un serveur, en représaille du boycott de wikileaks par les organismes bancaires, 200 personnes avaient déclaré mené l'attaque. Hier soir on était donc passé de la "guerre des boutons" à la "Guerre des étoiles", pour rester dans le domaine du DivX cinéma.



Mais soyons clairs, cette attaque n'est pas menée pour défendre Megaupload, il s'agit surtout je pense d'une réaction à plusieurs facteurs de forte inquiétude sur l'avenir d'internet dans son ensemble.
  • La semaine a commencé par l'examen des lois SOPA et PIPA au Congrès américain. Jamais entendu parler ? Va donc lire chez Marco. L'examen de cette loi avait donné lieu à une opération black-out.
  • Le FBI a fait fermé le site avant même qu'un quelconque jugement ait eu lieu ! et là c'est Bluetooth qui l'explique très bien chez Reflets.Ce qui a d'ailleurs  privé une partie des utilisateurs de Megaupload de leurs fichiers totalement légaux (minoritaire d'accord)
Toutes ces attaques des gouvernements , suivies de ripostes par des anonymes, ont pour objet les ayants droit. En gros, comment rémunérer la création culturelle, à une époque où internet permet la transmission d'une chanson ou un film en moins de temps qu'il ne faut pour l'écouter ou le visionner.

Or, le lobby de l'industrie de la "culture de masse" a décidé de passer à l'offensive. Accusant les pirates de la ruiner, et donc de ruiner les artistes et donc de mener à la fin de la culture... Hum attendez un peu... Pour qui se battent vraiment Pascal Nègre et les autres dirigeants de majors ? les artistes ? vraiment ? 87 % du prix d'un Cd revenait en 2009 à la major et au distributeur. Et les majors elles en font quoi de ces marges ? elle développe l'offre culturelle ? ou bien elles l'appauvrissent ?

Enfin bref je m'égare, on parle ayants droit, et je trouve malheureux que dans cet univers aussi (la "culture") quelques lobbies puissent manœuvrer de telle sorte que le verrouillage d'internet puisse être à notre porte.

disgression :

le blogage c'est discuter, c'est faire partir d'un réseau, du moins c'est ma conception du truc. Par exemple j'espère que Matfanus, suite à mon billet sur le pont Wilson nous les montrera ses photos de ponts provisoires.

et pour en revenir à ses histoires d'ayants droit, et de discussion, dans l'après midi je faisais passer un lien à Ferocias, car je sais qu'il apprécie les livres, et leur devenir. Ce lien était un article d'Ouest France qui dit ceci : "Les députés français ont en effet adopté jeudi en première lecture une proposition de loi sénatoriale qui fixe un cadre juridique pour cette numérisation.l s’agit des livres publiés qui ne sont pas encore tombés dans le domaine public mais dont on a perdu la trace des ayants droit. La législation en France protège les droits sur les livres pendant une durée de 70 ans après la mort de leur auteur."

J'avoue j'avais passé ce lien car il disait que ces livres seraient disponibles sur Gallica ou un équivalent. et je raffole de leurs epub, je me sens aussi geek que Nicolas avec son ipad quand je lis un Balzac sur l'ipod !

Et là Ferocias m'a dit par twit, tiens c'est curieux, il y a une "Drôle de conception du droit d'auteur à dimension variable en ce moment :)"

D'un côté on coupe Megaupload, on essaie (voire on réussit) à faire voter des lois contre la liberté sur internet, de l'autre nos parlementaires, parce "Le fait de rechercher les autorisations de centaines de milliers d’ayants droit aurait représenté une gestion colossale.", autorisent la numérisation et la mise à disposition de tout livre publié avant 2000 et non réédité. 

Ce soir je pense à un copain, qui aurait sûrement eu son mot à dire...
 
~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

11 commentaires:

  1. Une pensée pour le copain !

    Une petite histoire en passant parce que je ne vais pas résoudre la rémunération des auteurs, producteurs et des professionnels de la profession à 6h17 du matin.
    Lorsque j'étais éditeur, j'avais un projet d'adaptation en BD d'un livre paru en 1976 en France, traduit de l'Italien après sa parution en 1974. J'ai suivi la piste des éditeurs à savoir que la boîte Truc qui avait publié ça avait été racheté par Machin pour finalement se dissoudre dans GrandGroupe au milieu des années 80. J'ai pris contact avec l'éditeur italien mais il a disparu et GrandGroupe français n'a jamais répondu.
    Pourtant, je trouve que ce livre aurait mérité une seconde vie mais sans la possibilité d'acheter les droits…
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur que ce projet de loi va regler beaucoup de ces situations ( sauf que ce sera pour une utilisation non commerciale) mais je trouvais curieuse cette conception a geometrie variable

      @Nicolas ce billet est donc un succes : il s'enrichit de ses commentaires

      Vous ete drolement matinaux !!!

      Supprimer
  2. Le commentaire de Poireau est bien. Le billet aussi.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Nicolas et bonjour ! Café ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Elle est où la réponse de Gaël reçue par mail et pas là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bouletté : elle est sous le commentaire de M Poireau

      Supprimer
    2. Là oui (mais c'est donner un imacpro à un boulet aussi faut voir :) ) mais j'aime bien cette presentation calquee sur wordpress car parfois j'avais une dizaine de commentaires auxquels je ne repondais pas par flemme de faire un immense pavé pour repondre a chacun

      Supprimer
  5. Réponses
    1. M'en parle pas ! Des fois j'ai presque honte (des fpis, presque) :)

      Supprimer
  6. On pense tous au Coucou je pense...
    Pour la question des livres: certains auteurs sont affiliés à des Sociétés comme la société des gens de lettres. D'autres non. Certains ont écrit sous des tas de pseudonymes et il est difficile (voire impossible) de remonter les pistes.
    On sent tout de même que des éditeurs vont se lancer dans des numérisations sans risque (et sans droit d'auteur) et je n'ai pas compris la même chose que Gaël sur le caractère non commercial du bazar...
    Après, je suis comme M. Le Poireau: certains ayant droits sont introuvables. Quand on a la date de décès d'un auteur et que l'on doit attendre 70 ans... ça craint (même si on est prêt bien sûr à payer les droits afférents à l'utilisation commerciale d'une oeuvre).

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)