mardi 3 mars 2015

une bien belle soirée au Temps Machine avec Konono n°1 et Acid Arab

1- trouver un concert la semaine où on n'a pas d'enfants
2- trouver une date toute proche de mon anniversaire
3- trouver un concert dont le nom des artistes  dans la programmation éclectique et de qualitay concocté tous les mois par l'équipe du Temps Machine
4- tomber sur la soirée Konono n°1 et Acid Arab (je ne vais pas me la péter, Konono était inconnu dans mon bataillon et j'avais entendu subrepticement parler d'Acid Arab sur France Inter, mais cette écoute rapide m'avait enchanté) (d'ailleurs ma grande soeur avait aussi penser que ça me plairait)
5- en parler par hasard à Dadavidov et découvrir que ça le botterait pas mal aussi
6- réserver des places, voir qu'une autre copine y allait
7- voir Dadavidov parler de la soirée sur fesses de bouc avec Rubin Steiner, et annoncer (le con) notre venue
7bis- attendre que les enfants partent en vacances (plus que deux jours)
8- attendre que la soirée arrive et se demander si Dadavidov va être assez je sais pas quoi pour aller se présenter à Rubin Steiner en me forçant à venir

9- attendre Dadavidov et sa douce sur le parking
10- entrer enfin et commander sa première bière (ça se mérité cette bière hein ?)

euh 12- passer dans le centre de ressources du Temps Machine


15- commander sa xème bière et regarder sur la scène du Club le percussionniste de Konono n°1 chauffer ses peaux au sèche cheveux

20- ça y est le reste du groupe monte sur scène,
photo par Rubin Steiner, de derrière le bar
21- écouter, aller au bar, aller boire dans le Hall d'entrée, retourner dans la salle, retourner au bar,...

22- revoir Nicolas rencontré sur d'anciens Aucard de Tours,

Puis c'est l'entracte, Konono n°1 a fini, la transe redescend peu à peu, les gens sortent heureux du Club, ou retournent vers le bar, et là Dadavidov qui me dit "va bien falloir aller le saluer"
- il nous a déjà vus plein de fois, il est derrière le bar
- oui mais bon quand même

Suivre Dadavidov qui fend la foule, et se dirige d'un pas assuré vers Rubin Steiner, réfléchir (aller aux toilettes, prétexter d'avoir oublié un truc dans son manteau, mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir dire, qu'il est con ce dada il sait bien que je suis timide, oh hé puis merde, on verra bien)

je ne te dirai rien de plus sur cette rencontre fort sympathique car déjà arrive Acid Arab !



Et franchement Marie t'avais raison ça m'a beaucoup plu !

Bon plus qu'à reprendre à partir du point 8- pour revoir Charlie O (c'est le seul que je connais, je l'avais entendu lors de la pré-inauguration de la salle et avait adoré son orgue) et plein d'autres gens en mars

Chic

 ~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

3 commentaires:

  1. Allez, RDV le 3 avril pour Tahiti 80 :P

    RépondreSupprimer
  2. Mais tu m'as dit toi meme que c'etait de la pop !!! :)

    RépondreSupprimer
  3. Et alors c'est bien aussi la pop :-) Marie

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)