mardi 15 juin 2010

Réforme des retraites : non les journalistes ne font pas leur boulot (par flemme ou ?)

Hier matin, j'ai failli m'étrangler avec mon café en entendant Dominique Seux dire :

"Au fond, le premier point qui frappe est que ce dossier des retraites est à la fois connu (hyper balisé) dans les grands principes (pour ou contre les 60 ans ou la hausse de la cotisation des fonctionnaires) et peu documenté dans le détail – en tous cas pour nous, pour l’opinion. Combien de salariés concernés dans cinq ans par le relèvement de l’âge légal de départ à 62 ans ? Mystère. Quelle baisse de la pension s’ils décident de partir quand même ? Mystère. Au-delà des grandes masses des déficits, il y a du flou. Les journalistes ont peut-être été paresseux… Mais le gouvernement et les syndicats (qui gèrent les caisses de retraite) ont aussi des éléments que nous n’avons pas et c’est regrettable."

Je ne voudrais pas froisser l'ego des journalistes mais oui vous avez été paresseux, si ce n'est pire. Car il faudrait peut-être arrêté de prendre les auditeurs de France Inter, notamment, pour des veaux.

Il suffisait de se promener un peu sur la toile pour avoir d'autres échos sur cette "réforme" que ceux orchestrés depuis l'Elysée et Matignon :
Peuples en parle depuis début mai
Attac a lancé un site plus que documenté
Juan démonte inlassablement les manoeuvres de communication (le coût de la classe moyenne à 2 000 € est bien désintoxiquée par Ronald aussi qui nous prévient d'ores et déjà que ce sera un thème de 2012)
Nicolas signale aujourd'hui une tribune dans le Monde qui démontre qu'une autre vision est possible,
Vogelsong analyse au scalpel,

etc...

Alors Monsieur Seux, plutôt qu'attendre demain pour savoir à quelle sauce on va être bouffé, un seul conseil faites preuve de curiosité : enquêtez (ou faites le faire par des stagiaires), analysez et revenez demain la bouche en coeur :"hé mais dites donc Nicolas Demorand, il n'y a pas que Didier Porte qui ait des idées gauchisantes dangereuses ! il y en a plein sur internet !". Ah mais non suis-je bête vous avouiez vous-même ce matin que vos chroniques ne s'intéressaient pas à la totalité du schmilblick : " L’économie c’est la macroéconomie, les grands équilibres mais aussi des petites choses qui font le quotidien de la vie des entreprises – celles dont nous parlons peu mais dont parlent les patrons quand ils se rencontrent."

Sinon nous allons vraiment être las, et déserter définitivement vos ondes ! Tout du moins pour descendre dans la rue le 24 juin prochain.

Je ne pense pas, comme Gabale, que les blogs seront une alternative à ces "journalistes" (nous n'aurons jamais l'audience) mais ce genre de déclarations me mettent en colère.

Bon du coup en entendant ça ce matin j'ai vraiment craché mon café, du coup j'en reprends un :








~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

14 commentaires:

  1. Arf ! je l'ai pas entendu mais je pense que cela m'aurait également fait m'étrangler ! Monsieur Dominique Seux est bien le chroniqueur des Echos, n'est-ce pas ? et tu t'attends vraiment à ce qu'un monsieur comme lui nous distille de la vraie information ? Il a complètement intériorisé le système, et fait partie sans aucun doute des nouveaux chiens de garde (plus si nouveaux d'ailleurs !)
    L'information, "celle dont nous parlons peu mais dont parlent les [journalistes] quand ils se rencontrent"...ben oui quoi ! nous, le peuple, sommes trop cons pour comprendre et nous informer par nous-mêmes, alors il faut bien qu'ils nous pré-mâchent ce que nous serons capables d'ingurgiter (couleuvres et autres balivernes).
    Sinon, pour le 24, je suis un peu dubitative...je préfère nettement l'appel de la CGT Good Year (http://bellaciao.org/fr/spip.php?article103318)

    RépondreSupprimer
  2. AH ! Si on avait de l'influence...

    RépondreSupprimer
  3. je crois qu'il ne faut rien attendre des journalistes de la presse économique.
    D'une part il sont salarié d'importante sté qui a plutôt pour habitude de caresser Medef et gouvernement dans le sens du poil et ensuite il n'est pas dans leurs habitudes d'avoir une approche politique, la leur est économique.

    Pour terminer juste un mot sur la pénibilité des ouvriers, sur laquelle j'avais publié un billet en avril dernier : http://perdre-la-raison.blogspot.com/2010/04/la-double-peine-des-ouvriers.html

    RépondreSupprimer
  4. Melclalex,

    On se trompe souvent, à gauche, sur la presse économique, notamment les Echos. Surtout que la plupart des militants de gauche ne la lisent jamais. Moi, je voyagais beaucoup, jusqu'à il y a deux ou trois ans, et je lisais les Echos distribué gratuitement, dans l'avion. Ils n'étaient pas spécialement complaisants, notamment à l'occasion de la campagne 2007 au cours de laquelle ils relayaient les appels des économistes à suivre la politique économique de Ségolène Royal plutôt que celle, antilibérale, de Nicolas Sarkozy...

    Mais on est hors sujet.

    RépondreSupprimer
  5. @Laetsgo oui Dominique Seux est un journaliste particulier :) pour le 24 juin qu'on y croit ou pas, il va falloir y aller parce que sinon ils auront beau jeu de dire qu'on est d'accord

    @Nicolas oui ce serait chouette :)

    @Meclalex oui mais sa chronique de ce matin se finit quand même par un aveu que même en économie ils n'ont qu'une vision macro-économique sans s'intéresser à tout le reste

    @Nicolas les Echos ont beaucoup changé depuis 2007, Sarkozy ayant réussi à les refourguer à son copain Bernard Arnault dès juin 2007

    RépondreSupprimer
  6. Et si la mainmise sur les médias d'infos n'était pas encore terminée ?
    ( http://www.lexpress.fr/actualite/media-people/l-ump-dement-toute-mainmise-de-sarkozy-dans-le-rachat-du-monde_899297.html )

    Petite nausée... heureusement, j'adore depuis que je le connais ce clip sur le café ! Rire, ça calme un peu.

    RépondreSupprimer
  7. Gaêl, il ne faut pas commencer la journée en gaspillant son café, on culpabilise toute la journée après !

    RépondreSupprimer
  8. Très bon billet my dear. Je m'attaque aux liens tout de suite...

    RépondreSupprimer
  9. @nekkonezumi oui l'étau se resserre inlassablement sur la presse...

    @peuples je m'en suis resservi illico en maugréant je te rassure

    @mtislav rhooo votre commentaire me va droit au coeur très cher merci !

    RépondreSupprimer
  10. Il donne le baton pour se faire battre ce Monsieur Seux ! Se plaindrait-il de ne pas avoir d'infos pour bien analyser la réforme des retraites ? Ben qu'il fasse son boulot de journaliste, qu'il lise, qu'il enquête, qu'il s'informe pour mieux nous informer !
    Sont incoorigibles les journaleux en ce moment !
    cdlt,

    RépondreSupprimer
  11. J'ai aussi entendu Woerth dire à Bourdin qu'il en savait plus que lui sans que cela face bondir le journaliste. Les hommes politiques ne nous représentent-ils pas?

    RépondreSupprimer
  12. J'ai souvent remarqué que dés lors qu'un journaliste parle d'un sujet que l'on maitrise plus que la moyenne, on se rend compte que celui ci se plante totalement.. ça fais réfléchir sur notre information ..

    RépondreSupprimer
  13. Je suis en Très Grandes Vacances mais j'y serai le 24 juin... Non, mais !!!
    Bisous.

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)