dimanche 20 mai 2012

"des ô et débats" spéciale legislatives 2012 #circo3701



J'étais avec Matfanus, ainsi qu'une trentaine de personnes (dont Catherine et Dominique Lemoine et Valérie) à l'enregistrement de l'émission "des ô et débats" de Radio Béton. (Comme il a été plus rapide que moi, je vais pouvoir pomper une partie de son billet)

J'aime cette émission, née en 2002, en réaction au 21 avril, à l'initiative d'animateurs de Radio Béton. On y entend parler de tout, mais surtout de politique avec un ton qui change un peu. 1ère différence radicale : l'extrême droite n'est jamais invitée. On pourra pas taxer les gens de Radio Béton de dédiabolisation au sujet de la nouvelle patronne du FHaine, élue d'ailleurs lors d'un congrès que nous avons eu la chance d'accueillir dans notre bonne ville de Tours...


A chaque élection, les animateurs réussissent à avoir les principaux candidats. Ainsi en 2010 lors des Régionales. Pour les législatives ils ont organisé des débats sur les différentes circonscriptions (sur la 3ème le débat a eu lieu à Saint Pierre des Corps et on peut le réécouter , pour la 2nde circonscription il aura lieu à Montlouis sur Loire le 2 juin de 12 h à 13 h).


Samedi, à la Mairie de Tours, dans une petite salle le hall ayant été envahi par des boulangers faisant de bien bonnes petites choses à base de pain agrémenté de rillettes et autres joyeusetés, 9 candidats ou suppléants (sur 14 en tout) de la 1ère circonscription s'étaient donnés rendez-vous. 


(là je pompe Matfanus...) il y avait : Maël Bailly (candidat-suppléant LO), Thierry Lecomte (candidat-suppléant du NPA), Josette Blanchet (FDG), Jean-Patrick Gille (PS), Caroline Larpent (EELV), Fanny Siouville (Modem), Christophe Bouchet (PRV), Thibault Coulon (Divers Droite) et Guillaume Peltier (UMP).

Le débat eut lieu en trois temps :
  • un temps "société", pendant lequel les candidats ou leur suppléants purent s'exprimer au sujet du mariage pour tous et de la possibilité ouverte aux étrangers non-communautaires de voter
  • un temps "fiscalité"
  • un temps "politique et culture", au sujet des alliances envisageables, et de la place de la culture (notamment les intermittents) 
programme très riche en une heure d'émission avec 9 intervenants différents bénéficiant du même temps de parole.

Je n'ai pas pu tout noter, tu commences à me connaître je suis un peu feignasse... enfin c'est ce que certains disent...




1er temps : le droit au mariage pour tous, le vote des étrangers

Jean Patrick Gille défendit les engagements de François Hollande, hop. Il précisa que le mariage pour tous pourrait aller vite il suffisait d'un vote simple de l'assemblée. pour le vote des étrangers non communautaires, il faudrait un vote des deux chambres.


Thierry Lecomte rappela que les USA qu'on considérait souvent comme plus réactionnaires que la France avait accepté le mariage pour tous dans certains états. Concernant le vote des étrangers il déclara que le NPA demandait ce droit pour toutes les élections, et pas seulement locales.

Josette Blanchet était d'accord sur les positions de ses deux prédécesseurs.

Fanny Siouville, Thibault Coulon
Thibault Coulon eut une position plus mesurée. J'ai oublié de noter sa position quant au mariage pour tous, mais il regretta que la question du vote des étrangers ne cristallise l'extrême droite. Selon lui la principale question était de refonder la politique d'intégration.

Fanny Siouville déclara que le vote des étrangers était une évidence. Par contre elle remarqua que le mariage avait une réalité religieuse et préfèrerait un PACS amélioré. 


Pour Christophe Bouchet ces deux sujets ne sont pas des sujets centraux, il rejoignit ainsi la position de Thibault Coulon sur la nécessité de mieux intégrer les étrangers, et considéra que plutôt que de parler du mariage pour tous, il fallait s'intéresser à la question des enfants et leur qualité de vie, 100 000 d'entre eux selon lui vivant dans des familles homoparentales.


le tour n'était pas fini et déjà je commençais à avoir du mal à tout noter...


Maël Bailly exigea les mêmes droits pour les travailleurs immigrés, répondant ainsi à la question du vote des étrangers


Guillaume Peltier reparla PACS pour la question du mariage pour tous, et intégration plutôt que vote, la réplique "s'ils veulent voter ils n'ont qu'à prendre la nationalité" n'étant pas bien loin.


Caroline Larpent reparla du sujet central selon elle aussi des enfants vivant des des familles homoparentales, 200 000 selon ses chiffres, et petite pique à Christophe Bouchet qui n’avait pas les mêmes qu'elle et qui en faisait tout de même un sujet central aussi.


Lors du deuxième tour sur cette question, Jean Patrick Gille fut heureux de relever que la droite avait tout de même bien avancer sur le PACS dont elle ne voulait pas entendre parler quelques années auparavant et s'en félicité. Il conclut en disant que le débat sur le mariage pour tous allait finir par n'en plus être un, voyant ces progrès, notamment dans le cas de Guillaume Peltier qui fut pourtant un membre de Jeunesse Action Chrétienne. Ce dernier ne fut pas en reste de piques, il se dit toujours aussi surpris de voir la gauche mal à l'aise dès qu'on parle d'entreprise en réponse à Josette Blanchet qui souriait lorsqu'il parla de son projet d'ouvrir un pépinière d'entreprise au Sanitas. Josette Blanchet et Jean-Patrick Gille lui répondirent que leur sourire n'était pas un signe de malaise, juste de la satisfaction car cette pépinière ouvrira le mois prochain.


2ème temps fiscalité et budget



 Le tour partit dans l'autre sens. Je n'ai pas eu le temps de noter tout, alors juste quelques déclarations :
Guillaume Peltier, "porte parole d'une droite sociale" dixit himself

Guillaume Peltier : "je suis le porte-parole d'une droite sociale", rires dans la salle, et je pense que ces rires trouveront un écho chez les copains...

Thierry Lecomte : "la dette est illégitime, nous demandons un moratoire", "ainsi nous pourrons nous occuper de la vraie crise, celle environnementale, contre laquelle le combat sera plus dur"

Jean Patrick Gille "nous allons gérer un héritage difficile, après 10 ans de droite au pouvoir", "nous allons rééquilibrer la fiscalité entre les revenus du travail et ceux du capital".

Au cours du second tour de parole sur ces sujets, Josette Blanchet martela que la croissance ne pourrait passer que par une augmentation des salaires. Thibault Coulon précisa que s'il est élu il ne votera pas de budget de l'Etat en déficit. Jean Patrick Gille lui demanda donc de préciser si le budget 2013 était concerné parce que vu la situation dans laquelle se trouvait le nouveau gouvernement il voyait mal comment faire, mais il rappela que le programme du PS tablait sur un retour à l'équilibre en fin de mandat.

Fanny Siouville évoqua un small business act à l'échelle européenne, Caroline Larpent rappela que la centrale nucléaire de Chinon devait s'arrêter en 2029 et que l'on devait se mobiliser dès à présent pour développer les énergies renouvelables, créatrices de croissance.

Guillaume Peltier "stigmatisé"
La fin de ce second tour fut marquée par une déclaration de Guillaume Peltier : "je me sens stigmatisé depuis le début de cette émission, mais vous verrez le 17 juin que je sais rassemblé", la petite goutte d'eau ayant été semble t'il la remarque de Thierry Lecomte sur le fait que contrairement à la tradition de l'émission il y avait autour de la table un représentant de l'extrême droite, caché sous l'étiquette d'un parti républicain.



Et hop, un petite pause musicale pour rasséréner tout ce petit monde, avec, je vous le donne en mille :

Le Bruit Et L'Odeur by Zebda on Grooveshark

et oui le bruit et l'odeur de Zebda, qui seront à Aucard de Tours le samedi 9 juin

Bon allez en vitesse le 3ème temps du débat :

3ème temps : politique et culture

sur la question des alliances pendant et après ces élections fut la première posée.

Josette Blanchet rappela la position du Front de Gauche, le front fera partie d'une majorité de gauche, et ne votera aucune motion de censure lancée par la droite. Il restera vigilant sur le travail du PS.

Thierry Lecomte rappelle que le NPA ne soutiendra pas le PS. Il est content que Sarkozy ait été viré mais appelle à un rassemblement à la gauche du PS. Il profite de l'émission pour interpeller LO et le FdG pour une rencontre dès le 18 juin afin d'envisager une alliance. Pas de réponse des deux représentants. Maël Bailly ne répond que par "fier d'être communiste".

Caroline Larpent situe EELV à gauche de l'échiquier politique. Fanny Siouville explique que selon elle le combat gauche/droite ne correspond plus à la réalité, elle est pour une politique humaine et est contente d'avoir la chance d'être libre. Christophe Bouchet indique qu'il a soutenu François Bayrou au 1er tour de la Présidentielle, la question nous brule les lèvres, mais on nous a demandé de ne pas intervenir : a t'il suivi Bayrou au second, lorsqu'il a voté Hollande ?

Guillaume Peltier indique enfin qu'il luttera contre la politique des clans, nouveaux sourires appuyés dans la salle.

Sur la culture j'ai pas tout noté, juste que Josette Blanchet demandait un statut de salarié pour les intermittents, ce qui me rappela Didier Super demandant il y a quelques années :

tu connais la différence entre un militaire et un intermittent ? Ben il n'y en a pas, enfin si mais tu vas comprendre. Un militaire son métier c'est la guerre, bon heureusement il n'y en a pas tous les jours, alors quand c'est la paix, il s'entraîne pour faire des jolies guerres plus propres. Hé ben l'intermittent c'est pareil ! son métier c'est de faire des spectacles ! malheureusement cette fois, il n'y en a pas tous les jours, alors le reste du temps il s'entraîne il répète pour faire des choses encore plus jolies ! Tu vois ? il n'y a aucune différence entre un militaire et un intermittent. Enfin si en fait il y en a une. Le militaire il est payé même s'il n'y a pas la guerre, par contre l'intermittent... (spéciale cacedédi à Gildan)

Thibault Coulon rappela que la culture est créatrice de richesses, ce qui provoqua un malentendu avec Maël Bailly qui comprit "richesses" au sens pécunier...

Thierry Lecomte en appela à la contre culture, et à un système de subventions moins compliquées pour les acteurs culturels comme radio Béton par exemple.

Fanny Siouville déclara qu'il fallait repenser Hadopi, fausse bonne réponse à un monde digitalisé. Christophe Bouchet expliqua qu'en tant qu'auteur d'écrits il voulait défendre les droits d'auteur.

Enfin l'émission se conclut sur une déclaration de Guillaume Peltier qui annonça l'organisation d'une fête ligérienne à venir, s'appuyant sur les la culture locale. Petit clin d'oeil aux identitaires ? Et surtout quelle culture locale ?

Voilà, j'ai essayé de relater au mieux cette émission, elle est rediffusée mardi de 10 h à 11 h sur radio béton (93.6 Mhz en Touraine, ou sur le site internet pour le reste du monde) et devrait bientôt être disponible sur le site de l'émission.

Et maintenant quand Nicolas me montrera son badge France 2 je pourrais moi aussi faire mon cake !


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

10 commentaires:

  1. Tu fais des longs bien un dimanche soir, maintenant ? (je lis demain)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas eu deux minutes à moi depuis hier :)

      Supprimer
  2. Alors là chapeau, je suis bluffé. Tu nous as fait attendre mais c'est précis. Je ne pense pas que tu ais oublié grand chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoo tu es trop gentil, on verra si des candidats ont des remarques

      Supprimer
  3. C'est pas une feignasse qui peut faire un bon (et long) billet comme ça... Merci du compte-rendu pour ceux qui ont loupé ça (comme moi) !

    RépondreSupprimer
  4. Merci de ce compte-rendu qui retrace bien les interventions et l'ambiance.

    RépondreSupprimer
  5. rhooo vous êtes tous très gentils :)

    RépondreSupprimer
  6. tous nos compliments pour ce compte rendu ! on peut être à Sarlat le WE et savoir ce qui se passe d'important en touraine !

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)