Comme c'est l'été (hé oui on y croit à peine hein ?)

lundi 20 février 2012

Les Bretons en Touraine (1)

Comme de nombreux Bretons je me suis installé en Touraine. Mes origines prêtent souvent à sourire, alors je voulais voir d’où pouvait venir ces sourires, ayant souvent trait au climat, à l’alcoolisme supposé des Bretons, …

Mon nom de la vraie vie fait peu mystère de mes origines bretonnes, il est pourvu d’un accent aigu et sa terminaison qui se voudrait sobre en français se prononce comme si l’on devait se souvenir d’une terminaison ancienne qui expliquerait le « tte » qu’il nécessite (une espèce de terminaison fantôme).
Des recherches menées par mon père sur l’origine de ce nom ont donné lieu à plusieurs pistes :
-       Petit couteau : très vite abandonné à la demande des héritiers mâles de la famille
-       Gardien ou chevalier du temple : pourquoi pas, ça donne un côté chevalerie moyen-âgeuse
-       Arc-en-ciel : là tout le monde est d’accord, c’est joli et poétique. D’ailleurs c’est sous cette forme originelle que je l’ai entendu la première fois dans une chanson que le Tri Yann avaient reprise du Barzaz Breizh (tout à la fin) : Kan ar Kann / GWIN AR CH'ALLAOUED (en français : le vin des Gaulois)
Tri Yann - Kan ar kann .mp3
Found at bee mp3 search engine


Et cette chanson est justement l’occasion de parler de la première évocation des Bretons par un tourangeau, à savoir Grégoire de Tours. Dans son histoire ecclésiastique des Francs, écrite au 6ème siècle, il reviendra plusieurs fois sur des expéditions menées par des Bretons sur les territoires ligériens (notamment nantais) à la recherche de ce qui leur faisait défaut : du vin.

source image : extrait de Bran Ruz

« Aussitôt que revenait l'automne, ils (les Bretons) partaient, suivis de chariots et munis d'instruments de guerre et d'agriculture, pour la vendange armée.
Les raisins étaient encore sur pied, ils les cueillaient eux-mêmes.
Le vin était-il fait, ils l'emportaient.
S'ils étaient trop pressés ou surpris par les Francs, ils le buvaient sur place, puis emmenant captifs les vendangeurs, ils regagnaient joyeusement leurs bois et leurs marais.
 »
Forcément quand un peuple entre comme ça dans l’histoire, la réputation d’alcoolique lui colle un peu à la peau… Ils venaient d’être chassés de Grande Bretagne et essayaient juste de s’acclimater un peu à la vie continentale.

paroles en breton :
Gwell eo gwin gwenn bar
Na mouar !
Gwell eo gwin gwenn bar.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwell eo gwin nevez
Oh ! Na mez ;
Gwell eo gwin nevez.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwell eo gwin a lufr
Oh ! Na kufr ;
Gwell eo gwin a lufr.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwell eo gwin ar Gall
Nag aval ;
Gwell eo gwin ar Gall.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gall, d'id, kef ha deil
D'id pez-teil !
Gall, d'id, kef ha deil.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwill gwenn, d'id, Breton
A galon !
Gwin gwenn, d'id, Breton.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwin ha goad a red
Enn gefred ;
Gwin ha goad a red.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwin gwenn ha goad ruz
Ha goad druz ;
Gwin gwenn ha goad ruz.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Goad ruz ha gwin gwenn
Eunn aouen !
Goad ruz ha gwin gwenn.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Goad ar C'hallaoued
Eo a red ;
Goad ar C'hallaoued.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Goad ha gwin eviz
Er gwall vriz ;
Goad ha gwin eviz.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Gwin ha goad a vev
Neb a ev ;
Gwin ha goad e vev.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Goad, gwin ha korol
D'id, Heol !
Goad, gwin ha korol.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Ha korol ha kan,
Kan, ha kann !
Ha korol ha kan.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Korol ar c'hleze,
Enn eze ;
Korol ar c'hleze.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Kan ar c'hleze glaz
A gar laz ;
Kan ar c'hleze glaz
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Kann ar c'hleze goue
Ar Roue.
Kann ar c'hleze goue.
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Kleze ! Roue braz
Ar stourmeaz !
Kleze ! Roue braz !
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !
Kaneveden gen
War da benn !
Kaneveden gen !
-Tan ! Tan ! Dir ! Oh ! Dir ! Tan ! Tan ! Dir ha tan !
Tann ! Tann ! Tir ! Ha tonn ! Tonn ! Tann ! Tir ha tir ha tann !


traduction en gaulois :

Mieux vaut vin blanc de raisin que de mûre ; mieux vaut vin blanc de raisin.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Mieux vaut vin nouveau qu'hydromel ; mieux vaut vin nouveau.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Mieux vaut vin brillant que cervoise ; mieux vaut vin brillant.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Mieux vaut vin de Gaulois que de pommes ; mieux vaut vin de Gaulois.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -

Gaulois, ceps et feuille à toi, vil fumier ! Gaulois, ceps et feuille à toi!
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Vin blanc, à toi, Breton de coeur ! Vin blanc, à toi, Breton !
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Vin et sang coulent mêlés ; vin et sang coulent.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Vin blanc et sang rouge, et sang gras ; vin blanc et sang rouge.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Sang rouge et vin blanc, une rivière ! Sang rouge et vin blanc !
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
C'est le sang des Gaulois qui coule ; le sang des Gaulois.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
J'ai bu sang et vin dans la rude mêlée ; j'ai bu sang et vin.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Vin et sang nourrissent qui en boit ; vin et sang nourrissent.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Sang et vin et danse, à toi, Soleil ! Sang et vin et danse.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Et danse et chant, chant et bataille ! Et danse et chant !
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Danse du glaive, en cercle ; danse du glaive.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Chant du glaive bleu qui anime le meurtre ; chant du glaive bleu.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Bataille où le glaive sauvage est Roi ; bataille du glaive sauvage.
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
O glaive ! ô grand Roi du champ de bataille ! ô glaive ! ô grand Roi !
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -
Que l'arc-en-ciel brille à ton front ! Que l'arc-en-ciel brille !
- O feu ! ô feu ! ô acier ! ô acier ! ô feu ! ô feu ! ô acier et feu ! ô
chêne !ô chêne !ô terre ! ô flots ! ô flots !ô terre !ô terre et chêne ! -

Il est à noter que plus tard, les Gaulois (enfin les Francs) plantèrent du cabernet breton en Touraine.

~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

18 commentaires:

  1. Moi, je fais tout pour lutter contre cette répudiation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la réputation de climat pluvieux ? :)

      Supprimer
  2. J'adore la planche de B.D.! Donc le Breton (l'envahisseur)manie mieux l'épée que la charrue!
    Qu'est-ce que tu baraguoine-là ;)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ces bretons là semblaient en effet plus à l'aise au maniement des armes, c'était des compagnons du roi arthur faut voir aussi :)

      Supprimer
  3. Tout s'explique !
    Je savais que tu avais des accointances particulières avec la Bretagne mais ne te savais pas Breton toi-même, merde zut crotte alors !
    Yec'h mat !

    RépondreSupprimer
  4. Du cabernet breton, en plus, si c'est pas beau !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils savent recevoir en Touraine ! (p^lus sérieusement ça date du XIème siécle semble t'il :) )

      Supprimer
  5. Réponses
    1. ah non ! j'ai clairement écrit que cette traduction avait été refusée en conseil de famille ! :)

      Supprimer
  6. A la tienne alors preux chevalier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Mais on est reste sur arc en ciel, notre cote belliqueux ayant et emousse par les ans :)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Alors la je te maisse partir en chant et j'essaie de siovre en contre-chant :)

      Supprimer
  8. N'empêche que t'essayes de tricher au scrabble, là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est sûr qu'avec les breton il y a quelques "z" "h" ou "w" plis faciles à faciles à placer :)

      Supprimer
  9. Ca fume la moquette chez les bretons ?

    RépondreSupprimer
  10. Les Bretons font la moitié de la population tourangelle ! Au moins...
    Au vu du nombre de Mam Bigoud sur les tutures (je n'ai pas encore craqué à cette nouvelle mode).

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)