vendredi 21 décembre 2012

La place de la Tranchée au travers des âges



La Tranchée voit son histoire liée aux ponts de Tours. Historiquement Saint Symphorien était relié à Tours par un pont débouchant sur le château et la cathédrale. C’est l’organisation que l’on peut retrouver sur cette vue ancienne tirée de « Plans et profilz des principales villes qui fot fur la riviere de Loire, avec la carte generale et les particulierés de chafcun gouvernement d’icelles »



Toutefois en 1779, la création du pont de pierre, décidée par le Roi pour mettre en place une voie importante vers l’Espagne, nécessite le creusement de la Tranchée. De cette époque on a cette vue (Vue prise d’une portion du pont à Tours sur le quai dit port Louis, près la Loire (l’on découvre la tranchée et ses coteaux voisins). (titre inscrit)), avec les quatre octrois (décrits par Dan et Matfanus) :



Le pont de Saint Symphorien est laissé à l’abandon :





La « Place de la tranchée » est alors très succinctement aménagée, comme on peut le voir sur ce plan d’occupation des sols de l’époque napoléonienne.

cadastre de St Symphorien - place de la Tranchée




En 1826, Turner à l’occasion de son tour de France en fait une aquarelle, dans laquelle le marron boueux tient une bonne place.



Ce n’est que plus tard que le quartier dépendant encore de Saint Symphorien s’organise, autour de la Mairie.



Lors de la guerre de 1870, il est possible que les canons qui ont bombardé Tours aient été placés là par les soldats allemands. Le canonnage de la Mairie semblant avoir été une réponse à la blessure par balles infligée à un officier allemand par des tireurs embusqués dans les immeubles du quartier.



Le monument aux morts visible sur la vue précédente et celle-ci a par la suite été déplacé sur la place Coty en 1965 comme on l’apprend ici.


L’avenir de la Place, entre passage du tramway, requalification « artistique » à la sauce Buren et urbanisation va être dévoilée au compte-goutte semble t’il. On avait vu des esquisses de l’impact du passage du tramway, avec de grands et jolis totems rouges. On a appris au dernier conseil municipal que la démolition de la mairie annexe de Saint Symphorien était actée et serait effective au cours de l’été prochain.



Pour faire quoi ? un nouveau « signal urbain ». En effet, tout attachés que nous étions à nous émouvoir de la future tour de la Gare, je n’avais pas fait attention au fait que le nouveau PLU permettait aussi à la Place de la Tranchée des bâtiments de 33 mètres de hauteur. Miam ! un nouveau building. J’ai une pensée émue pour les gens du quartier qui auraient une piscine dans le jardin. Ils pourront se ravir à l’idée de rendre moins mornes les journées des pov’ travailleurs des tours. D’ailleurs le billet de Nicolas m’inspire une question : si la Défense a du mal à louer tous ses bureaux, Tours avec une tour à la gare, une aux deux Lions et peut-être une en haut de la Tranchée aura-t-elle plus de chance ? On le saura si des investisseurs se lancent sur ces chantiers (à part aux deux Lions puisque là le chantier est bien parti).

Et que penser de tant de symboles phalliques disséminés ça et là sur le territoire tourangeau ? Est ce que si la fin du monde est bien pour aujourd'hui les explorateurs de quand quelques millénaires auront ce type d'image satellite sous les yeux ?

oui il y a un Homer et un Dagda
 
~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

4 commentaires:

  1. Il me semble qu'en 40 les allemands ont pris egalement position sur la place lors de l'assaut de la ville.

    RépondreSupprimer

laissez moi un commentaire, ça fait toujours plaisir

(ne vous fâchez pas par contre, j'ai modéré les commentaires pour les billets ayant plus de 5 jours)